70% Expositions Agathe Siffert & Margot Zwiler – Loupian

70% Expositions Agathe Siffert & Margot Zwiler - Loupian

70% Expositions Agathe Siffert & Margot Zwiler

Du 19 novembre au 19 décembre 2021 – Vernissage Vendredi 19 novembre à 18h30

– en intérieur | du 19 au 28 novembre | ouverture la semaine sur rdv et les week-ends de 15h à 18h30
– sur la F.L.A.C. | du 19 novembre au 19 décembre | visible 24h/24

Agathe Siffert

Projet initial de résidence (octobre 2020) : Le confinement a permis à plein de monde de se plonger dans des univers virtuels et les découvrir en prenant son temps. Et même si ce n’est pas le cas de tout le monde, on a tous passé un temps fou devant nos écrans. Pour ma part je me suis mise à jouer au jeu Minecraft; ce jeu d’exploration cubique ou l’on construit tout à partir de rien.

Jouer à Minecraft a prit tout son sens pour moi pendant le confinement. Les paysages de Minecraft se génèrent aléatoirement et à l’infini. J’avais accès à tout un univers étendu à visiter depuis ma chaise de bureau.

La génération aléatoire produisait des formes toujours plus surprenantes que les précédentes et le grand nombre de modifications du jeu apporté par les joueurs multipliaient les découvertes. C’est en jouant à Minecraft que j’ai décidé de retravailler à nouveau sur les paysages en 3D.

Contrairement à Minecraft je ne souhaite pas créer un paysage ‘naturel’ comme on le connaît. Au contraire, il pourrait paraître totalement artificiel et en même temps ressembler à une planète extraterrestre. Le paysage sera fabriqué à partir de quelque chose, et ce quelque chose sera numérique.

C’est dans mon objectif de fabriquer des espaces qui sortent de données informelles, uniquement visualisable en texte ou qui n’ont qu’une seule fonction. Je vois les ordinateurs comme des univers où existent et interagissent des millions de signaux informatiques. Je tente de donner une vision (ou une écoute) de ce que pourrait être ces univers.

Je me demande à quoi pourrait bien ressembler ces données si on leur permettait d’avoir une forme ou de produire un son.

+ 70 % : une exposition en intérieur issues des recherches communes
de Agathe SIFFERT & Margot ZWILER

Agathe Siffert en recherche sur le territoire collabore avec Margot Zwiler.

70% des espèces d’oiseaux marins ont disparu depuis l’ère pré-industrielle.
Entre 1 et 2% des insectes disparaissent chaque année et 5 à 10 % des espèces d’insectes ont déjà disparues selon les estimations. Ce sont ces constatations qui ont donné naissance à ce projet pour l’Espace o25rjj à Loupian, un village entouré par les sons des cigales, des goélands et des merles.

À la base du projet, cinq sons numériques ressemblant à des bruits d’insectes et d’oiseaux ont été conçus. Ces expérimentations sonores construites par biomimétisme ont toutes été fabriquées artificiellement grâce à des données informatiques.

À partir de ces sons Margot Zwiler et Agathe Siffert construisent un paysage artificiel et sa faune en s’inspirant de divers jeux vidéo tels que Zootycoon, Spore, Skyrim et Pokémon. L’une imagine des animaux fictifs pouvant produire ces bruits et l’autre utilise ces sons et leurs fréquences afin de générer un paysage virtuel.

Avec leurs pratiques radicalement opposées, ces deux plasticiennes interprèteront et représenteront un écosystème fictif.Margot Zwiler née en 1994 vit à Bouzigues (34). Elle est diplômée d’une licence de biologie et d’écologie. Elle est actuellement bénévole à la Ligue Protectrice des Oiseaux de Villeveyrac, tout à côté de Loupian. Elle s’intéresse à la faune locale en Occitanie et est passionnée de reptiles et d’amphibiens.

En parallèle, Margot Zwiler s’intéresse à la satire politique et anime une web série du nom de « La république Comique » qu’elle publie sous le pseudonyme de Coqueliquote.

Dans sa série animée, elle représente les politiciens par des animaux et s’amuse à tourner en dérision l’actualité politique. Elle tire souvent source d’inspiration dans des séries satiriques comme les Guignols de l’info, ainsi que dans la culture Geek, sur internet, comme la web série « Le monde à l’envers »

Chez Pascale Ciapp & Thomas Andro  25 Rue Jean Jaurès – Loupian (34) C’est ici