2ème édition Festival des arts numériques | Saint-Orens-de-Gameville

2ème édition Festival des arts numériques

Du jeudi 24 au samedi 26 mai 2018

Festival des arts numériques

Pour ce nouvel opus, le FAN se déploie et propose une programmation inédite et enrichie, avec la venue de nombreux artistes et intervenants de renom, 2ème édition Festival des arts numériques Philippe Boisnard | PhAUTOmaton comme Moulla, Jérôme Bonaldi, ou encore les DJ Marc Maya et De la Swing.
Il renforce par ailleurs son approche pédagogique avec une journée dédiée aux enseignants et scolaires, le mercredi 23 mai, autour d’un concours dédié aux arts numériques, « DIDACTICA », en partenariat avec le Rectorat et Canopé.
Autre nouveauté, le FAN sort des murs d’Altigone en avant-première et sera visible dans Toulouse et à la Galerie commerciale de Saint-Orens, avec une oeuvre interactive : La Kiss Machine, de Didier Bonnemaison et Loth Valat.

Le FAN accueille cette année 5 artistes pour son exposition, dont 3 proposés par le Centre Culturel Bellegarde, autour du thème « Narciss3 – 3 #narcisses ». Les 5 artistes seront présents sur les trois jours.

Adelin Schweitzer – #ALPHALOOP_TOTEM (proposé par le Centre Culturel Bellegarde)2ème édition Festival des arts numériques Djoa’ Alba | Mapping

Artiste polymorphe à la croisée des chemins entre performances immersives, expérimentations audiovisuelles et nouvelles technologies, Adelin Schweitzer propose avec l’installation Alphaloop_Totem une vision spirituelle et chamanique, en détournant la prothèse de communication la plus banale (le smartphone) en organe de perception.

Cette oeuvre prend la forme d’une sculpture totémique au coeur de laquelle le public peut observer dans les écrans la documentation d’une performance réalisée en Bulgarie à Plovdiv le 10 septembre 2017. En parallèle, un dispositif ordinateur portable / caméra en temps réel permet d’expérimenter le regard métamorphosé du spectateur découvrant l’oeuvre.

Philippe Boisnard – PhAUTOmaton (proposé par le Centre Culturel Bellegarde)

Auteur et artiste multimédia français pratiquant la « performance artistique », Philippe Boisnard présente PhAUTOmaton, un dispositif d’art numérique permettant aux participants de saisir dans l’instant le visage de leur pensée. Le public est invité à écrire un mot ou bien une phrase, une fois celle-ci tapée et validée, elle constitue en temps réel le portrait de chaque participant.

Diego Ortiz – FFR, Fresh and Fading Rooms (proposé par le Centre Culturel Bellegarde)

L’artiste Franco-Colombien Diego Ortiz expose son oeuvre en réalité augmentée, « FFR » : dispositif interactif associant une projection de grande dimension et une application pour tablettes.
Sur un mur d’Altigone est projetée l’image d’une fenêtre à l’intérieur de laquelle on aperçoit une salle de cinéma aux sièges rouges. Cette perspective permet de créer l’impression que la salle existe réellement à l’intérieur du bâtiment, comme si on se plaçait devant une vitrine.
A l’aide de la caméra d’une tablette, en s’approchant, le spectateur accède à une modélisation tridimensionnelle en noir et blanc de l’espace de la salle de cinéma où il peut déambuler.

Thomas Peyruse et Manon Schnetzler – « MACHINE VIVANTE ET CREATURE ARTIFICIELLE » (proposé par le Quai des Savoirs)

Thomas Peyruse et Manon Schnetzler ont une double compétence dans les techniques du numérique et celles de l’art. Dans le cadre de l’association Caliban Midi, ils proposent de découvrir leur création « Machine vivante et créature artificielle ». Une installation interactive sur le concept du fil : le fil offre une diversité d’utilisation à la fois comme structure, comme actionneur et comme capteur.
La structure est mouvante, elle bouge en fonction de certaines données, comme les actions des spectateurs.

Lord Wilmore – BOW TIE DUCKS

Artiste contemporain numérique, multicarte, Lord Wilmore, travaille sur plusieurs concepts posant la même question de manière plus ou moins directe : « L’identité des groupes humains ne serait-elle qu’une dangereuse illusion ? »
Lord Wilmore a trouvé le procédé qui rend honneur à son travail et l’évoquera lors du FAN.
Toutes les oeuvres de Lord Wilmore présentées au FAN font partie de la série des Bow Tie Ducks (Canards à noeud papillon).
Ce canard à noeud papillon, figuré en un minimum de traits, est un personnage à la fois lunaire et transparent permettant la projection totale du regardeur dans l’oeuvre. N’ayant ni yeux, ni bouche, ni trait de visage, il invite le spectateur à s’identifier totalement à cette forme.